Vous êtes ici : Patrimoine Minier > Hors de France > Pologne > KWK Wujek

Pologne: KWK Wujek (Katowice & Ruda Śląska / Silésie)


18/12/2017

La mine Wujek est une mine de charbon en activité située à Katowice et à Ruda Śląska, dans la voïvodie de Silésie. Cette mine telle qu'elle existe aujourd'hui est née de la fusion le 1er janvier 2005 des mines Wujek et Śląsk appartenant alors au groupe Katowicki Holding Węglowy S.A. (KHW SA). Le 1er avril 2017, la mine Wujek est reprise par la nouvelle société minière Polska Grupa Górnicza (PGG). Les 2 sièges sont encore exploités, mais le siège Śląsk (le plus récent) cessera d'extraire du charbon fin décembre 2017 en raison de conditions d'exploitation particulièrement difficiles. Il sera alors transféré à la société SRK (Spółka Restrukturyzacji Kopalń) en janvier 2018 en vue de sa liquidation.

Siège Śląsk / Ruda Śląska-Kochłowice

L'histoire de le mine commence le 6 juillet 1883 avec la création d'une première mine Śląsk à Świętochłowice par le regroupement des concessions Gabor, Jung Detlev et Excellenz. L'exploitation débute l'année suivante ; la mine appartient alors à Guido Henckel von Donnersmarck. Jusqu'en 1922 elle porte le nom allemand Schlesien, puis elle est renommée Śląsk. Entre 1945 et 1957, elle appartient d'abord à la compagnie Chorzowskie Zjednoczenie Przemysłu Węglowego (Union des Industries Charbonnières de Chorzów) puis à la compagnie Katowickie Zjednoczenie Przemysłu Węglowego (Union des Industries Charbonnières de Katowice). Le 1er janvier 1967, elle est combinée à la mine Matylda située à Lipiny, un quartier de Świętochłowice, sous le nom de mine Śląsk-Matylda.
La construction de la mine actuelle Śląsk par la compagnie Katowickie Zjednoczenie Przemysłu Węglowego n'a commencé qu'en 1968 à Kochłowice. Le 1er janvier 1974, la mine Śląsk-Matylda est fusionnée avec cette nouvelle mine Śląsk. L'ancienne mine est alors progressivement fermée et l'extraction du charbon débute sur le nouveau site. A partir du 1er janvier 1976 la mine est reprise par la compagnie Bytomskie Zjednoczenie Przemysłu Węglowego (Union des Industries Charbonnières de Bytom) puis par le groupe Katowicki Holding Węglowy S.A. le 31 mars 1993.
Le site principal compte 2 puits pour l'extraction et le service, complétés par 2 puits périphériques pour l'aérage (retour d'air). Le charbon est extrait aux étages 850 et 1050 mètres.
La production maximale est atteinte en 1989 avec 3 millions de tonnes de charbon extraites ; en 2010 elle sera encore de 2,9 millions de tonnes. Le 18 septembre 2009, une tragique explosion de méthane tua 20 mineurs et en blessa 40.

Le carreau principal : puits I et II

C'est sur ce site que se concentrent la plupart des activités de la mine : puits d'extraction (par skips) surmonté d'une tour d'extraction à structure métallique, puits de service (matériel et personnel) équipé d'un chevalement portique composé de 2 chevalements accolés, locaux sociaux (bains-douches, lampisterie), lavoir et ses voies ferrées pour l'expédition du charbon, ateliers et parc à matériel.


Vue depuis le haut de la tour d'extraction du puits II


Vers le lavoir et les voies de chemin de fer



Bâtiment principal et lampisterie


Recette jour du puits I

La recette jour du puits I est utilisée pour l'encagement du matériel et la descente des mineurs (qui accèdent aux cages sur 2 niveaux). On y trouve également 2 culbuteurs pour vider les berlines chargées de stériles provenant du fond.



Recette jour du puits II

La recette jour du puits II permet le déchargement des skips, sous la supervision du receveur. Seul un compartiment est utilisé et équipé de skips.


Machine d'extraction 'est' du puits I

La machine d'extraction 'est' du puits I est composée d'une poulie Koepe bicâble entraînée par un moteur électrique. La poulie est équipée d'un frein pneumatique à machoires.



Machine d'extraction 'ouest' du puits I

La machine d'extraction 'ouest' du puit I est plus récente que celle du compartiment 'est'. Elle est composée d'une poulie Koepe bicâble entraînée par un moteur électrique DolMel. La poulie est équipée de freins hydrauliques.


Machines d'extraction du puits II

La tour d'extraction du puits II est équipée de 2 machines à poulie Koepe quadricâbles entraînées par 2 moteurs électriques. Seule la machine du compartiment 'sud' est utilisée. Elle fut construite par l'entreprise suédoise ASEA.


Ateliers de maintenance et parc à matériel

A l'est des 2 puits principaux, se trouvent de grands ateliers de maintenance, puis les parcs à matériel et à bois. Ils sont reliés au puits I par un petit réseau à voie étroite. Lors de mon passage, les 'trains' de matériel étaient tirés par un chargeur sur pneus. Les locos diesel sont abandonnées, hors d'usage sur le carreau.


Puits III et IV

Ces deux puits sont équipés de ventilateurs pour l'aérage du fond (retour d'air). Le puits III est situé 500 mètres au nord-ouest des puits I/II. A noter que sur le même carreau se trouve également un puits d'aérage de la mine Halemba (puits Est). Le puits IV est situé 1.3 km au nord-est des puits I/II ; il surmonté d'un petit chevalement métallique.


Siège Wujek / Katowice-Brynów

La première trace d'activité minière dans le secteur de la mine Wujek remonte à 1788. Mais c'est en 1899 qu'est créée la mine Oheim (renommée Wujek en 1922) par la fusion des exploitations minières Wujek, Bonin, Beata, Albert, Praeservativ et Wiktor. Le fonçage du premier puits a lieu la même année et la première tonne de charbon est extraite le 7 novembre 1900. En 1911, 2103 personnes étaient employées dans la mine. Pendant la Première Guerre Mondiale, de nombreux prisonniers y ont travaillés.
Après une période de stagnation provoquée par la crise des années 30, la production commence à augmenter à partir de 1937/38 et atteint environ 4800 tonnes par jour. En 1970, la production est de 2.89 millions de tonnes et atteint son maxium 3.88 millions de tonnes en 1979. En 1993, la mine est intégrée dans le groupe minier 'Katowicki Holding Węglowy S.A.'


Puits Krakus et Lechia

Il s'agit des deux puits principaux de la mine. Le puis Lechia, surmonté d'une tour d'extraction métallique, est utilisé pour le transport du matériel et des mineurs. Le puits Krakus, équipé d'un chevalement métallique, est utilisé pour l'extraction du charbon. Derrière les puits, la mine possède un grand lavoir au-dessus des voies ferrées pour le traitement du charbon brut.


<

Puits d'aérage I et II

Ces deux puits sont situés au nord-est des installations principales vers les parcs à bois et à matériel. Ils sont principalement utilisés pour l'aérage du fond (retour d'air) et très occasionnellement pour le transport de matériel et de mineurs (équipes de service, sauveteurs...).


© Sébastien Berrut 2007-2017 | Contact | Demande d'utilisation d'une photo