Vous êtes ici : Patrimoine Minier > Hors de France > Pologne > KWK Makoszowy

Pologne: KWK Makoszowy (Zabrze / Silésie)


21/05/2018

La mine Makoszowy est une mine de charbon en cours de liquidation située à Zabrze dans la voïvodie de Silésie.

L'histoire de cette mine remonte à 1903 avec le début de la construction des puits Dellbrück, à l'origine inclus dans la mine Bielszowice. La mise en service intervient en 1906. En avril 1945, la mine est récupérée par les autorités polonaises qui la renomme 'Makoszowy'. Jusqu'en 1957 elle appartient à la société 'Gliwickie Zjednoczenie Przemysłu Węglowego' (Union des Industries Charbonnières de Gliwice) puis elle rejoint la société 'Zabrzańskie Zjednoczenie Przemysłu Węglowego' (Union des Industries Charbonnières de Zabrze). Le 28 juin 1958 se produit le plus grave accident de l'histoire de la mine : un incendie tue 72 mineurs.
Entre 1961 et 1968, un nouveau puits polyvalent (puits III) est foncé à l'ouest du puits II jusqu'à une profondeur de 717,35 mètres. A partir de 1967, l'extraction du charbon s'effectue exclusivement par la méthode des longues tailles. En 1976, une haveuse Apine AM50 construite en Autriche est utilisée pour la première fois. De mars 1976 à septembre 1978, le puits IV est foncé à une profondeur de 944 mètres ; il sera mis en service en 1981. De 1982 à 1985, un nouveau puits de ventilation (puits Nord) est foncé au nord-ouest de la mine jusqu'à une profondeur de 865 mètres. Le record de production est atteint en 1988 avec 5 127 000 tonnes de charbon extraite, avec un effectif d'environ 10 000 employés.
A partir de 1993, la mine Makoszowy fait partie de la compagnie 'Gliwicka Spółka Węglowa SA' puis elle est intégrée à la 'Kompania Węglowa'. Le 1er juillet 2005, elle est combinée à la mine Sośnica sous le nom de KWK Sośnica-Makoszowy. Enfin, le 1er mai 2015, en raison des pertes importantes du siège Makoszowy, les 2 mines sont à nouveau séparées : la mine Makoszowy passe sous le contrôle de la société SRK (Spółka Restrukturyzacji Kopalń), en charge de trouver un repreneur. Malheureusement, aucun solution n'ayant été trouvée, l'extraction du charbon cesse le 31 décembre 2016. La mine comptait 1387 employés, auquel un reclassement dans d'autres mines a été proposé. Commence alors un long travail de démantèlement. Il est actuellement envisagé d'extraire le charbon encore en place depuis la mine Bielszowice.
Avant la fermeture de la mine, 5 puits étaient utilisés : I et III (service : personnel et matériel), IV (extraction par skips) ainsi que 2 puits de retour d'air (puits Północny/Nord et Południowy/Sud).

Au jour

La mine vue de l'extérieur

La mine Makoszowy impressionne par la taille de ses installations. Le site est dominé par un énorme lavoir, le grand chevalement portique du puits III (57 mètres) ainsi que la tour d'extraction du puits IV (98 mètres). A l'est du site, des deux puits historiques de la mine (I et II), seul le chevalement du puits I - compartiment Ia existe toujours. Le puits II et son chevalement double, tout comme le chevalement du puits I - compartiment Ib, ont été démantelés. Les bâtiments des machines d'extraction sont toutefois encore présents.


Sur le carreau

Sur le carreau, le transport du matériel entre le parc à matériel et le puits de service, se fait sur un petit réseau ferré à double écartement. En effet, l'ecartement au fond n'est pas le même selon l'étage. Les wagonnets sont tractés par des locomotives diesel.


Vue depuis la tour d'extraction du puits IV

Du haut de la tour d'extraction du puits IV, on domine l'ensemble des installations de la mine. Au loin, il est possible d'apercevoir les autres mines du secteur : Bielszowice, Śląsk...


Bâtiment principal et lampisterie

Le bâtiment principal par lequel on entre dans la mine fait partie des bâtiments les plus anciens du carreau, à l'architecture soignée. On rejoint alors la lampisterie, avant d'accéder par une passerelle aux puits I ou III.


Recettes jour des puits I et III

La recette jour du puits I permet aux mineurs d'accéder aux cages, après avoir badgé. La recette du puits III est principalement utilisée pour encager les berlines chargées de matériel.


Machine d'extraction 'sud' du puits I

Seul un compartiment étant encore utilisé, le puits I n'est équipé que d'une seule machine d'extraction en fonctionnement. Composée d'une poulie Koepe monocâble entraînée par un moteur électrique DolMel, elle a remplacé il y a quelques années une ancienne machine dont ne subsiste que l'enregistreur de cordées et l'indicateur de profondeur.


Machine d'extraction 'ouest' du puits III (compartiment IIIa)

Le puits III est équipé de 2 machines d'extraction russes du type MK5x2, construites par la société ULKSM de Donetsk. Composées d'une poulie Koepe bicâble entraînée par un moteur électrique, elles ont été mises en service en 1967 (compartiment IIIa) et 1968 (compartiment IIIb). Le freinage de la poulie Koepe est assuré par un système pneumatique à machoires.


Machines d'extraction du puits IV

En haut de la tour d'extraction du puits IV, équipée de skips, se trouvent 2 grosses machines d'extraction composées chacune d'une poulie Koepe quadricâble entraînée par 2 moteurs électriques DolMel.


Grande salle des compresseurs

Proche du puits I se trouve une grande salle abritant 3 superbes compresseurs à piston G.A. Schütz datant de 1911 pour deux d'entre-eux et 1923 pour le troisième, un compresseur AEG un peu plus récent (1939), ainsi que les compresseurs modernes Atlas Copco actuellement utilisés pour produire l'air comprimé nécessaire au fonctionnement de la mine.


Au fond

Cette visite a eu lieu en septembre 2015, avant l'arrêt de l'extraction du charbon. Nous n'avons toutefois pas pu accéder à l'unique longue taille encore en service. L'exploitation de la mine se fait à partir des étages 660 et 850 mètres, équipés pour de la traction électrique (trains de personnel et de matériel). Les couches de charbon ont une puissance comprise entre 1.2 et 3.3 mètres ; le pendage varie entre 0 et 35.
La descente s'est effectuée par le puits I jusqu'à l'étage 660, où les galeries du contour des puits I et III sont généralement maçonnées. Nous avons alors pu voir la gare du personnel, l'ancienne gare de déchargement des trains de charbon (remplacés par des convoyeurs à bandes), la gare des locos électiques et leur atelier de maintenance, et la salle des pompes. NOus avons finalement repris la cage pour rejoindre l'étage 850, jusqu'à la gare du personnel.

Etage 660


Etage 660 : garage et atelier de maintenance des locos électriques


Etage 660 : salle des pompes


Etage 850


Le terril

La mine Makoszowy partage avec sa voisine Sośnica un grand terril où sont deversés les stériles des 2 lavoirs. Le transport se fait par train, sur des wagons à caisse basculante. Les stériles sont alors étalés par un bulldozer.


© Sébastien Berrut 2007-2018 | Contact | Demande d'utilisation d'une photo