Vous êtes ici : Patrimoine Minier > France > Mines et carrières souterraines > Carrière de pierre Saint Juste

Carrière de pierre Saint Juste - Saint-Restitut / Drôme


La pierre extraite de cette carrière est un calcaire blanc, compact et régulier, à grain fin et durcissant à l'air. Elle se taille et se travaille plutôt facilement. Les premiers exploitants furent les Romains qui l'utilisèrent pour bâtir la ville d'Auguste Tricastinorum (Saint-Paul-Trois-Châteaux). Au Moyen Age, les évêques-seigneurs de cette ville furent les propriétaires des carrières et en contrôlèrent l'exploitation. Sous l'Ancien Régime et jusqu'au milieu du XIXe siècle, de petits exploitants extrayaient la pierre et l'exportaient à courte distance. Au milieu du XIXe siècle, avec les innovations techniques et l'arrivée du chemin de fer, l'exploitation des carrières devint industrielle. La pierre de Saint-Restitut, dite encore «pierre de Saint-Paul» est exportée jusqu'à Lyon, Lausanne, Genève, Grenoble, Marseille... Alors que près de 400 carriers y travaillaient à la fin du XIXe siècle, la fermeture intervint brutalement en 1914.
L'exploitation était faite à ciel ouvert ainsi que par des galeries. Tous les chantiers situés sur la montagne étaient desservis par un chemin de fer à voie étroite et l'ensemble des carrières était relié à la gare de Saint-Paul-Trois-Châteaux par un plan incliné à forte pente (de 800 mètres de longueur), et par une voie de raccordement. A proximité d'une entrée de la carrière souterraine, on peut encore voir de nos jours ce plan incliné ainsi que les vestiges du bâtiment abritant la machinerie.
Source : Revue Terrain

© Sébastien Berrut 2007-2011 | Contact | Demande d'utilisation d'une photo