Vous êtes ici : Patrimoine Minier > France > Mines et carrières souterraines > Mine de fer FE7

Mine de fer FE7 - Lorraine


La société exploitant cette mine fut créée en 1872. L'extraction du minerai de fer débuta en 1874 ; il était traité dans les hauts-fourneaux installés dans la vallée. En 1884, un chemin de fer est construit pour relier la mine à l'usine sidérurgique. La traction électrique dans les roulages fait son apparition en 1903/1904. A partir de 1950 les techniques d'exploitations sont modernisées, des wagons de 10 tonnes remplacent les berlines d'1,5 tonnes. Le chargement mécanique est généralisé et les engins type Joy font leur apparition au fond. Malgré ces investissements, en raison d'un contexte économique difficile, la production est limitée et le personnel réduit dès le début des années 60. L'année 1966 fut marquée par d'importantes grèves, qui n'empêcheront malheureusement pas la fermeture définitive de la mine le 31 décembre 1968.

La visite de cette importante mine (400 kilomètres de galeries) a débuté en suivant la grande galerie de roulage (nommée «Secondaire 4») dans laquelle circulaient les wagons de 10 tonnes. Sur les côtés nous pouvons voir d'anciens travaux souvent foudroyés mais aussi un des derniers quartiers exploités avant la fermeture de la mine. Après plus de 4,5 kilomètres de marche, nous avons atteint un bel atelier où était produit l'air comprimé nécessaire au fonctionnement de la mine. Malheureusement les machines ont toutes été démantelées et il ne reste plus que les réservoirs d'air comprimé. Il existait deux autres ateliers principaux comme celui-ci au fond de la mine, dont celui des «Six-Bornes» au volume impressionnant.
Nous avons également suivi une galerie de roulage secondaire comportant encore un peu de matériel (berlines, stock de rails...). Elle est bordée par des quais de chargement du minerai dans les wagonnets. Des engins électriques faisaient la navette entre les chantiers et la voie de roulage. Près de l'entrée, nous avons pu voir l'ancienne gare souterraine où les mineurs prenaient le train vers le fond de la mine.
Au bout de la galerie «Secondaire 4», un important chantier de déblaiement et de confortation de la galerie a été terminé début 2013. De là, nous avons suivi la galerie «Principale 5» menant au grand atelier dit des «Six-Bornes». La visite s'est achevée par un passage dans le troisième atelier du fond, puis dans des quartiers plus anciens où est encore visible une superbe pompe destinée à alimenter en eau les perforatrices en couche siliceuse.

Je remercie François B. pour l'organisation de cette superbe visite.

© Sébastien Berrut 2007-2013 | Contact | Demande d'utilisation d'une photo