Vous êtes ici : Patrimoine Minier > Hors de France > Allemagne > Zeche Ewald

Allemagne: Zeche Ewald (Herten / Ruhr)


La mine Ewald était une importante mine de charbon située à Herten dans le bassin houiller de la Ruhr. Elle doit son nom à l'industriel Ewald Hilger. Le puits I est foncé à partir de 1872 et l'extraction du charbon débute en 1876. En 1888, le fonçage du puits II débute ; il commencera à extraire en 1892. Le puits I devient alors puits d'aérage. Le fonçage des puits III/IV sur un autre carreau situé à Gelsenkirchen-Resse débute en 1895. L'extraction sur ce siège, qui fonctionne alors comme une mine indépendante, commence en 1897 par le puits III. Le puits V est foncé à partir de 1907 à Herten-Katzenbusch ; équipé de 2 ventilateurs, il entrera en service en 1909 comme puits d'aérage. Le fonçage du puits VI débute en 1911 à l'est du siège 3/4 pour une mise en exploitation en 1913 comme puits d'aérage. En 1940, le puits VII est foncé entre 700 et 800 mètres sous terre. Ce n'est qu'en 1949 qu'il sera creusé depuis la surface. L'extraction du charbon est concentrée sur ce nouveau puits central en 1955. En 1972, le puits Graf Bismarck X est rattaché à la mine Ewald et prend le nom de puits Emschermulde I. Le 1er octobre 1974, la mine Ewald reprend le champ d'exploitation et les puits de la mine Recklinghausen. La même année, le puits VII est équipé de skips pour l'extraction du charbon.
Le 1er janvier 1989, la mine est fusionnée avec la mine Schlägel & Eisen pour former la mine Ewald/Schlägel & Eisen. Enfin le 1er avril 1997, les mines Hugo/Consolidation et Ewald/Schlägel & Eisen sont réunies pour donner naissance à la mine Ewald/Hugo, qui possédait alors 21 puits. L'extraction du charbon cessera finalement le 30 avril 2000 pour une fermeture définitive de la mine au printemps 2001.
Une importante partie du siège 1/2/7 a été preservée. Le terril Hoheward forme avec le terril Hoppenbruch le plus grand paysage de ce type dans la Ruhr (220 ha) ; il est aménagé pour la promenade et offre une belle vue sur le site et ses trois puits. Il ne reste pratiquement plus rien du siège 3/4 et des puits V et Emschermulde I.

Vues extérieures du siège 1/2/7

Les installations de traitement du charbon ont été détruites, mais les 3 puits d'époques différentes ont été conservés : tour Malakoff du puits I de 1888, puits II avec son bâtiment de recette de 1928 et puits VII construit en 1953/54, selon des plans de l'architecte Fritz Schupp. D'autres bâtiments comme le bâtiment principal (salle des pendus, lampisterie...), des ateliers et d'anciennes salles des machines sont également préservés. Depuis la fermeture de la mine, l'ancien site minier dominé par le grand chevalement portique du puits VII fait l'objet d'un important programme de requalification.
La sociétéZeche Ewald Entwicklungsgesellschaftest désormais en charge de la reconversion de la tour Malakoff du puits I, du puits II, du puits VII avec son immense recette, du bâtiment de la machine d'extraction Sud du puits VII, de l'ancienne chaufferie et de la salle des machines du puits I. Ces deux derniers bâtiments sont occupés par le cabaretRevuePalast Ruhr.Les autres bâtiments du site sont toujours sous la responsabilité de laRAG Montan Immobilien.


Recette jour du puits n7

L'intérieur de cet imposant bâtiment n'a que peu bougé depuis la fermeture de la mine. A l'étage supérieur, on retrouve encore des vestiges du circuit emprunté par les berlines lorsqu'elles étaient utilisées remonter le charbon. A l'étage inférieur, il est possible de suivre le cheminement du charbon, depuis les grandes trémies dans lesquelles étaient vidés les skips, jusqu'aux cribles et concasseurs en passant par les convoyeurs à bandes.


En haut du chevalement du puits n7

La vue depuis le chevalement du puits VII est sublime ; malheureusement le spectacle fut un peu gâché par une météo très maussade...


Machines d'extraction

La machine à vapeur du puits I de 1904, bien qu'en mauvais état, est toujours visible. Le local dans lesquelle est elle installée sert désormais de rangement pour les costumes du cabaret RevuePalast Ruhr. La machine du puits II n'existe plus depuis la démolition du bâtiment qui l'abritait. Sur les 2 machines d'extraction du puits VII, seule la machine Nord existe toujours. Relativement moderne, elle se compose d'une poulie Koepe monocâble entraînée par un moteur électrique Siemens. Le bâtiment de la machine d'extraction Sud est vide.

Machine d'extraction du puits n1


Machine d'extraction 'nord' du puits n7


Lampisterie et salles des pendus

Ce grand bâtiment abrite désormais l'office du tourisme de la ville de Herten dans l'ancienne salle de paie. Les autres surfaces, comme la superbe salle des pendus et la lampisterie (démantelée), attendent leur reconversion.


© Sébastien Berrut 2007-2016 | Contact | Demande d'utilisation d'une photo